Archive pour Cérémonie

11 novembre 1918

Le 11 novembre 1918, glorieuse journée de la Victoire lors de laquelle l’Allemagne a signé sa capitulation, est à l’origine des commémorations que nous vivons chaque année.


Clemenceau et un soldat en mai 1918
Clemenceau et un soldat en mai 1918

 
 
 
Georges Clemenceau alors Président du Conseil s’exprime ainsi à l’Assemblé Nationale :

« Honneur à nos grands morts, qui nous ont fait cette victoire. Par eux, nous pouvons dire qu’avant tout armistice, la France a été libérée par la puissance des armes. Grâce à eux, la France, hier soldat de Dieu, aujourd’hui soldat de l’humanité, sera toujours le soldat de l’idéal ! »

I

C’est une question qui devient populaire
On entend partout sur des tons différents :
Quel est donc celui qui gagna cette guerre
Dont le monde souffrait depuis longtemps ?
Les uns disent : c’est l’Amérique
Au blocus, dit l’autre, va l’honneur
Moi, je réponds : Cessez vos polémiques
Car le vrai, le seul et grand vainqueur

Refrain

C’est le Poilu, soldat de France
Qui, sans peur, marchait au combat
Bravant la lutte et la souffrance
Le Poilu était toujours là !
Le sac au dos, couvert de terre
Oui, c’est lui qui fit nos succès
C’est lui qui l’a gagnée, la guerre,
Le Poilu, le soldat français !

II

Le civil s’écrie : J’ai tenu, j’imagine,
En faisant la queue au tabac, au charbon
Le sucre a manqué, j’ai bu d’ la saccharine
J’ai gagné la guerre avec mes privations ;
Du tout, dit une jolie marraine
C’est l’amour qui fit t’nir jusqu’au bout
Taisez-vous donc, clame un vieux capitaine
De tout temps, qui donna le grand coup ?

III

C’est à l’ouvrier que revient toute la gloire
Hurle un mécano qui f’sait les munitions
L’ député répond : J’ai forcé la victoire
Faisant des discours, votant les restrictions
Partout, on glorifie le Tigre
Et Wilson, Foch, Pétain et Gouraud
Tous ces grands-là, faut pas qu’on les dénigre
Et pourtant, le glorieux, le plus beau :

Ce discours se traduit sur les boulevards, dans les cabarets et guinguettes à travers des chansons. Et voici donc en chanson comme celle-ci :

Qui a gagné la Guerre ? par Bérard :Monument aux Morts de Saint Bresson
Monument aux Morts : La Victoire en chantant

Répertoire de la Grande Guerre présent sur le site :
Chants de la 1ère Guerre mondiale

Sites internet :
Le 11 novembre sur Cheminsdememoire.gouv.fr
le 11 novembre à l’Assemblée Nationale sur Assemblee-nationale.fr
Site internet du centenaire de la Première Guerre mondiale

14 juillet 2012

14 juillet 2012
 
 
Programme complet du 14 juillet 2012 à Paris

 
 
 

Cette année, la fête nationale est axée autour des thématiques suivantes :

Bataille de Bir Hakeim
Bataille de Bir Hakeim

70ème anniversaire de la bataille de Bir Hakeim, victoire stratégique Française sur l’Allemagne. Pendant seize jours, du 26 mai au 11 juin 1942, la 1ère Brigade Française Libre du général Kœnig résista aux attaques des armées motorisées italiennes et allemandes (l’Afrika Korps) du général Rommel. Le répit ainsi gagné par les Français libres permit aux Britanniques, en mauvaise posture, de se replier et de triompher par la suite à El Alamein.

Forces Aériennes Françaises Libres
 

70ème anniversaire de la création de trois unités des Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL), Armée de l’air de la France Libre. Créées le 8 juillet 1940, elles existent réellement dès l’été 1941 avec la constitution des premiers Groupes de Chasse (GC) et Groupes de Bombardements (GB) essentiellement sous l’égide de la Royal Air Force.

220ème anniversaire de la Marseillaise. L’enregistrement ci dessus suffira à illustrer l’anniversaire de ce chant en un mot « Français ! » 
 

70 ans de l'Arme des Transmissions70ème anniversaire de la création de l’Arme des Transmissions, de tout temps indispensable à la diffusion des ordres, les Transmissions n’acquièrent les structures qui lui confèrent réellement le rang d’Arme à part entière qu’en 1942. Avant 1942 les Transmetteurs appartiennent à l’Arme du Génie et sont appelés Sapeurs Télégraphistes. L’un des symboles de l’Arme des Transmissions mesure plus de 300m de haut et se trouve en plein Paris … il s’agit de la Tour Eiffel. En effet, bâti pour l’exposition universelle de 1889, elle ne restera debout que par la volonté du Général Férié, père des Transmissions, qui la convertira en antenne à des fins militaires. L’émetteur de TSF de la Tour Eiffel a été stratégique pendant la Première Guerre mondiale. Grâce à la Tour Eiffel, plusieurs messages décisifs sont captés dont le « radiogramme de la victoire », permettant de déjouer l’attaque allemande sur la Marne, et ceux conduisant à l’arrestation de Mata Hari.

Marche du 42ème Régiment de Transmissions : 

Marche du 48ème Régiment de Transmissions : 

 

Répertoire de l’Arme des Transmissions présent sur le site :
Chants des Transmissions

Sites internet :
La Bataille de Bir Hakeim sur le site chemins de mémoire
Les Forces Aériennes Françaises Libres sur le site chemins de mémoire
La Marseillaise sur le site de la Présidence de la République
L’L’Arme des Transmissions et son 70ème anniversaire sur le site de l’Association Pour la Promotion de l’Arme des Transmissions (APPAT)

Petite histoire du 14 juillet

Un article de circonstance qui replace le 14 juillet dans son contexte historique avant de présenter le 14 juillet 2012 dans un prochain article.

14 juillet 1789 : Prise de la Bastille.

Prise de la Bastille par Jean-Pierre Louis Laurent Houël, 1789
Prise de la Bastille par Jean-Pierre Louis Laurent Houël, 1789

Ce jour symbolique où les Français manifestent leur désir d’être maître de leur destin lancera une dynamique politique des plus époustouflante dans l’Histoire du Monde !

14 juillet 1790 : Fête de la Fédération.

Le premier anniversaire de la prise de la Bastille fut célébrée au Champ-de-Mars à Paris, le 14 juillet 1790. Devant les députés, Louis XVI prêta serment à la Nation et à la loi. Cette célébration fut aussi la fête de la réconciliation et de l’unité de tous les Français.

14 juillet 1880 : Première fête nationale, en avant vers l’éternité !

Remise de ses nouveaux drapeaux et étendards à l’armée française sur l’hippodrome de Longchamp par Jean-Baptiste Detaille, 1880
Remise de ses nouveaux drapeaux et étendards à l’armée française sur l’hippodrome de Longchamp par Jean-Baptiste Detaille, 1880

Aux élections de 1879 la majorité républicaine est considérablement renforcée. Fort de cette position, les Républicains prennent toutes les commandes du pouvoir et le Maréchal de Mac Mahon, royaliste, démissionne. Premières mesures symboliques prisent par le nouveau gouvernement de Jules Grévy : adoption de La Marseillaise comme hymne national et du 14 juillet pour fête nationale. Le 14 juillet 1880 permet aussi aux Républicains de conjuguer référence à la Révolution française et patriotisme à travers la remise des drapeaux à l’Armée. Le général Farre, ministre de la Guerre, refonde les relations entre pouvoir et Armée. Les vieux drapeaux de 1871 (en laine) sont remplacés par de nouveaux étendards (pour la Cavalerie) ou drapeaux (pour l’Infanterie) avec des formules génériques affirmant les natures du régime et celle des missions des régiments : « République Française », « Honneur et Patrie », les listes des batailles des régiments. La hampe du drapeau se termine par une pointe avec l’inscription « R.F. ». Le 14 juillet 1880 est une fête de redressement. La perte des drapeaux dans la guerre de 1870 a provoqué un traumatisme très profond et la cérémonie chargée de symboles doit l’effacer. Le pouvoir politique, au nom de la Nation, investit l’Armée, émanation de la Nation, de la mission de la protéger, de la représenter, de remplir les missions qui lui sont dévolues. Ce moment de la fête civique du 14 Juillet est une étape importante dans la construction du lien entre l’Armée et le peuple. Le 14 Juillet est bel et bien une fête patriotique.

Défilé militaire du 14 juillet 2006
Défilé militaire du 14 juillet 2006

Et c’est ainsi que depuis cette date la France célèbre son rayonnement idéologique sur le Monde en invitant ces alliés qui pour la plus part ont adopté le modèle de 1789.

Une des marches les plus célèbres qui est de tous les 14 juillet :

La Marche de Saint-Cyr, une marche de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr sur laquelle bon nombre de troupes défilent :

Répertoire issu de la Révolution Française présent sur le site :
Chants patriotiques

Sites internet :
Le 14 juillet sur le site Chemins de mémoire
Le 14 juillet sur le site de la Présidence de la République