Archive pour Histoire militaire

8 mai 1945 – Résistance

France d'abord - journal des FTP
Journal des francs-tireurs et partisans français
(mouvement de résistance communiste créé en octobre 1941)

Entre le 7 et le 9 mai 1945, à Reims puis à Berlin et ce suivant les fuseaux horaires, la France et ses alliés reçoivent la capitulation allemande. Depuis chaque 8 mai la France célèbre cette victoire et se souvient de ceux qui y ont contribué.

Cette année, Musique-militaire.fr consacre ses hommages à la Résistance. Voici quelques chants propres à ceux qui ont pris le maquis et se sont opposés aux volontés asservissantes de l’Allemagne.

Hymne au maquis du Vercors :

Dès 1943, le plateau Vercors sert de lieu de refuge au maquis du Vercors. C’est dans cette forteresse naturelle que les officiers de l’armée secrète vont organiser l’une des plus importante base de la résistance.


Hymne au maquis du Vercors
I

Si un jour l’intrus venait chez toi
Et qu’il exige sous ton toît
D’être nourri, logé et servi !
Accepterais tu cet outrage ?
Ou bien aurais tu le courade
De le chasser de ton logis ?
Malgré le chagrin de nos mères
Et la vive horreur de la guerre
Pour le vercors nous sommes partis !
Vivant, dormant sur le sol nu
Longtemps nous avons attendu
Avec pour seule arme un fusil !

Refrain

Garçons avec notre ame altière
Nous avons dit d’une voix claire
A notre puissant ennemi
Que nous étions contre lui.
A l’ombre de nos trois couleurs
Nous avons défendu l’honneur
De notre merveilleux pays
En refusant d’être asservis.
I

Tandis que le boche est en France,
Que nos soldats sont prisonniers, sont prisonniers
De jeunes Français plein d’esperance
Dans les montagnes se sont groupés
Malgré les lois qui nous condamnent
Malgré toutes les trahisons, les trahisons
Nous voulons conserver la flamme
Et l’idéal de la nation

Refrain

Au maquis, tous unis !
Pour la France, notre patrie
Souviens toi, souviens toi
Des jeunes ont donné leur vie
Avant toi, bien avant toi
Pour la France, à son service
Soyons prêts au sacrifice
Joie au coeur et l’âme fière
Marchons les réfractaires

Le réfractaire :

Le maquis des Glières a combattu les Allemands du 31 janvier au 26 mars 1944 sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie. Créé par l’Armée secrète, il est commandé par le lieutenant Tom Morel et encadré notamment par des anciens du 27e bataillon des chasseurs alpins d’Annecy.


Glières

Insigne de l'armée secrète de Haute-Savoie          Insigne FFI          Insigne ORA
Insignes de l’armée secrète (AS) de Haute-Savoie, des forces françaises de l’intérieur (FFI) et de l’organisation de résistance de l’Armée (ORA)

Sites internet :
Le maquis du Vercors sur wikipedia
Le maquis des Glières sur wikipedia
70 ans de l’attaque du maquis du Vercors sur France Info
75ème anniversaire des Glières sur France 3
Chant du bataillon des Glières

8 mai 1945 – Rhin et Danube

La 1e DFL (Division Française Libre) dans le massif de l'Authion
La 1e division française libre (1e DFL) dans le massif de l’Authion – mars 1945

Cette année, les cérémonies de commémoration du 8 mai 1945, date de la victoire sur l’Allemagne, prennent une tournure bien différente du fait de la maladie liée au coronavirus.

Aussi, sans les habituelles hommages des différentes formations musicales des armées, Musique-militaire.fr vous propose de suivre en vidéo l’épopée les anciens de Rhin et Danube. Nous devons une reconnaissance sans faille à ces combattants de la 1e Armée dont le courage et la volonté a permis l’anéantissement de l’ennemi allemand et de ses alliés.

La vidéo ci-dessous a été construite à partir d’un disque 45 tours* destiné aux enfants. Cet enregistrement associe chants, musique et histoire militaire et retrace l’épopée des unités placées sous le commandement du Général de Lattre de Tassigny.


 

Parmi les unités de Rhin et Danube on compte la légendaire 2e division blindée (2e DB) du Général Leclerc dont vous pouvez retrouvé le chant ici et la 1e DFL dont voici quelques marches

El Alamein Tunis:

Marche du bataillon de marche n°2 (BM II)

Toulon :

Insigne de Rhin et DanubeInsigne de la 1e DFL

*Le vinyle considéré est l’œuvre de l’association Rhin et Danube (dissoute depuis plus de 15 ans). Il a été publié en supplément d’un magazine produit par cette association, il y a plus de 50 ans. Devant ce constat, Musique-militaire.fr s’est autorisé sa diffusion sous la forme de cette vidéo. Si malgré ces éléments, cette diffusion de bonne foi constituait un préjudice à une personne physique ou morale qui se manifesterait auprès de l’administrateur du site, Musique-militaire.fr la retirerait dans les plus brefs délais.

Sites internet :
Rhin et Danube sur wikipedia
La 1e DFL sur wikipedia
Site voué au souvenir de Rhin et Danube , une réalisation très documentée de l’association départementale Rhin et Danube des anciens de la 1e Armée française

11 novembre 1918

Le 11 novembre 1918, glorieuse journée de la Victoire lors de laquelle l’Allemagne a signé sa capitulation, est à l’origine des commémorations que nous vivons chaque année.


Clemenceau et un soldat en mai 1918
Clemenceau et un soldat en mai 1918

 
 
 
Georges Clemenceau alors Président du Conseil s’exprime ainsi à l’Assemblé Nationale :

“Honneur à nos grands morts, qui nous ont fait cette victoire. Par eux, nous pouvons dire qu’avant tout armistice, la France a été libérée par la puissance des armes. Grâce à eux, la France, hier soldat de Dieu, aujourd’hui soldat de l’humanité, sera toujours le soldat de l’idéal !”

I

C’est une question qui devient populaire
On entend partout sur des tons différents :
Quel est donc celui qui gagna cette guerre
Dont le monde souffrait depuis longtemps ?
Les uns disent : c’est l’Amérique
Au blocus, dit l’autre, va l’honneur
Moi, je réponds : Cessez vos polémiques
Car le vrai, le seul et grand vainqueur

Refrain

C’est le Poilu, soldat de France
Qui, sans peur, marchait au combat
Bravant la lutte et la souffrance
Le Poilu était toujours là !
Le sac au dos, couvert de terre
Oui, c’est lui qui fit nos succès
C’est lui qui l’a gagnée, la guerre,
Le Poilu, le soldat français !

II

Le civil s’écrie : J’ai tenu, j’imagine,
En faisant la queue au tabac, au charbon
Le sucre a manqué, j’ai bu d’ la saccharine
J’ai gagné la guerre avec mes privations ;
Du tout, dit une jolie marraine
C’est l’amour qui fit t’nir jusqu’au bout
Taisez-vous donc, clame un vieux capitaine
De tout temps, qui donna le grand coup ?

III

C’est à l’ouvrier que revient toute la gloire
Hurle un mécano qui f’sait les munitions
L’ député répond : J’ai forcé la victoire
Faisant des discours, votant les restrictions
Partout, on glorifie le Tigre
Et Wilson, Foch, Pétain et Gouraud
Tous ces grands-là, faut pas qu’on les dénigre
Et pourtant, le glorieux, le plus beau :

Ce discours se traduit sur les boulevards, dans les cabarets et guinguettes à travers des chansons. Et voici donc en chanson comme celle-ci :

Qui a gagné la Guerre ? par Bérard :Monument aux Morts de Saint Bresson
Monument aux Morts : La Victoire en chantant

Répertoire de la Grande Guerre présent sur le site :
Chants de la 1ère Guerre mondiale

Sites internet :
Le 11 novembre sur Cheminsdememoire.gouv.fr
le 11 novembre à l’Assemblée Nationale sur Assemblee-nationale.fr
Site internet du centenaire de la Première Guerre mondiale